Minceur: maigrir de la partie que je veux

Certaines s'arrondissent « de partout », et d'autres, à l'inverse, prennent tout dans, au choix, les fesses, le ventre, ou les cuisses. Parce que toutes les morphologies sont différentes, il faut donc maigrir « ciblé » pour retrouver une silhouette plus harmonisée ! Alimentation soignée et spécifique à chaque « zone critique », activités et conseils psy, suivez le programme pour fondre où vous le souhaitez... et seulement là !

Perdre des kilos, mais pas n'importe où et seulement là où on en a besoin, exige un programme spécifique. « En effet, l'endroit où se stockent les abus alimentaires, dérapages et autres erreurs nutritionnelles en dit long non seulement sur le type d'abus (sucres, gras, protéines...), mais aussi sur le type de profil (alimentaire et psychologique) », assure le Dr Bernard-Philippe Bulidon, médecin nutritionniste. Ses conseils pour « délocaliser » les kilos superflus planqués dans les zones critiques ? Tout d'abord, adapter l'alimentation au type de silhouette : les kilos « de ventre » n'ont pas la même origine que les kilos « de fesses », et traduisent des erreurs et excès alimentaires différents. Pour corriger le tir et perdre ses rondeurs, on rééquilibrera donc en privilégiant des types d'aliments différents... Simple, mais efficace !

Respecter les rythmes de l'organisme


Ensuite, il faut jouer sur les horaires : la chronobiologie recommande de manger des types d'aliments précis, au moment où le corps en a besoin. Respecter les biorythmes naturels, ainsi que les sécrétions enzymatiques et hormonales, permet de bien digérer et de favoriser le déstockage : le corps assimile mieux les graisses le matin qu'à l'heure du déjeuner ou le soir, moment où tout est plus facilement stocké. Enfin, « il est essentiel de travailler son mental, assure le spécialiste. Derrière chaque problème de poids, on trouve toujours des composantes psycho-affectives, qu'il est important de comprendre et de régler pour être efficace sur le long terme ». Et, comme toutes les femmes ne fonctionnent pas de la même façon, il faut trouver les bons réflexes gagnants, pour ne pas craquer et booster sa motivation en fonction de sa « nature » et de son caractère...


La silhouette, c'est aussi dans la tête


« Si l'on veut trouver un véritable équilibre sur le long terme, il faut se nourrir en adéquation avec ses réels besoins physiologiques, mais aussi tenir compte de ses « perturbations » personnelles, explique le Dr Bernard-Philippe Bulidon. Celles-ci mettent à mal notre stabilité psychologique et émotionnelle, et nous poussent vers certains types d'excès alimentaires ». Ainsi, selon qu'on a été choyée ou qu'on a souffert de carences affectives pendant l'enfance, qu'on soit ultra-sociable, qu'on vive dans l'hyper-contrôle ou qu'on soit une bonne vivante épicurienne, nos natures nous portent vers des aliments clefs (pour se déstresser, compenser, se faire plaisir...) et donc, des prises de poids ciblées. Partant de ce principe, il faut trouver d'autres clefs pour limiter les risques de dérapages et de craquages, et ne plus se laisser happer par ses faiblesses... Un travail sur soi qui ne peut être que bénéfique !


source: topsante.com

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

liberer la memoire vive résolue

وصفة مذهلة للتخلص من لإنقاص الوزن والغثيان ونوبة الربو